Les enfants et le karaté

Les enfants peuvent pratiquer le karaté à partir de l’âge de 6 ans. Cette limite est évidemment variable selon les enfants et il est possible de faire quelques essais avant cet âge : les professeurs vous donneront alors leur avis sur l’intérêt et le plaisir qu’aura votre enfant dans la pratique du karaté.

Avant 6 ans,

D’un point de vue psychologique, l’enfant est un enfant "roi". Il est encore beaucoup dans le cocon parental et a été peu confronté à l’empiétement de son espace de liberté par celui des autres. Pour caricaturer, il est le "centre du monde" et il entend l’affirmer (pour développer sa personnalité). Il est alors préférable d’éviter les sports d’opposition, en particulier individuels. En effet, dans l’opposition individuelle, il va souvent vouloir montrer qu’il est le plus fort. La situation prends alors la tournure d’un "combat de coq" qui n’est pas recherchée dans la pédagogie des arts martiaux. Il est alors préférable d’orienter l’enfant jeune vers des activités ludiques ou sportives sans situations d’opposition ou vers des sports collectifs dans lesquels les entraîneurs veilleront certainement à ce que votre enfant ne la joue pas trop individuel mais prennent conscience de l’intérêt collectif.

D’un point de vue physiologique, le schéma corporel du jeune enfant n’est pas suffisamment construit pour prendre plaisir à la diversité du karaté. De plus, il a encore du mal à différencier sa droite de sa gauche.

Après l’âge approximatif de 6 ans,

D’un point de vue psychologique, l’enfant a déjà vécu à de nombreuses expériences dans lesquelles d’autres individualismes se sont opposés au sien. Il commence à comprendre que sa liberté s’arrête où celle des autres commence. Les situations d’opposition contrôlée sont alors favorables à l’épanouissement de sa personnalité car il y comprendra, au travers du respect mutuel imposé par l’étiquette martialle, que chacun est valorisé par le respect qu’il accorde aux autres. Le respect est un miroir, ou un boomerang !

Par ailleurs, le principal bénéfice, retiré de la pratique du karaté, est la confiance en soi. Cet atout lui permettra d’aborder plus sereinement les épreuves incontournables de sa vie scolaire tout d’abord et plus tard de sa vie d’adulte.

Enfin, la pratique lui fera progressivement comprendre que c’est par le travail que nous obtenons des résultats. Le don influe peu en regard de la répétition, de la régularité et de la concentration.

D’un point de vue physiologique, la pratique du karaté, par la diversité de ses techniques, par l’absence de latéralité (les techniques sont exécutées du côté droit et du côté gauche), par l’utilisation des 4 membres et par le travail de l’équilibre, développe un schéma corporel riche, l’adresse et l’équilibre.

Ainsi, ces 3 valeurs psychologiques (respect, confiance en soi, travail) construisent la personnalité de l’enfant et affirment celle de l’adulte. De même, ces 3 valeurs physiologiques (schéma corporel, adresse, équilibre) élaborent une véritable culture physique.

Conclusion,

Pour conclure, la formule "un esprit sain dans un corps sain" s’adapte si bien au karaté que la Fédération Française de Karaté l’a adapté en "un esprit zen dans un corps sain".